Vous êtes ici

Accueil » René Goscinny

René Goscinny

« Je suis un rigolo » C'est ainsi que se définissait René Goscinny. C'est pourtant lui qui a donné ses lettres de noblesse à la bande dessinée. Mais son génie avait bien d'autres facettes. Il fut tour à tour illustrateur, écrivain, découvreur de talents, scénariste de films. Créateur de nombreux personnages dont les célèbres Astérix, Lucky Luke et le Petit Nicolas, c'est un auteur inter-générationnel.

Né en 1926, dun père polonais et d'une mère ukrainienne, il passe son enfance en Argentine où son père a trouvé un poste d'ingénieur chimiste. Très tôt se révèlent ses dons pour les croquis et la caricature.

En 1944 il entre comme dessinateur dans une agence de publicité.

En 1946, il part en France pour y effectuer son service militaire et devient l'illustrateur officiel de son régiment. En 1947 il illustre le roman de Balzac « La Fille aux yeux d'or ». Puis il part pour New-York, sans le sou. Après une période difficile, il rencontre une équipe de jeunes dessinateurs américains qui en 1952 fonderont la célèbre revue satirique Mad. Il écrit des livres pour enfants et fait la connaissance de Morris, le créateur de Lucky Luke.

En 1951, il retourne à Paris travailler dans une agence de presse où Il y rencontre Albert Uderzo. Ils travaillent ensemble pour le magazine féminin « Bonnes soirées » pour lequel Goscinny écrit les aventures de Sylvie.

En 1955, avec Charlier, il coopère à Jehan Pistolet, Johan et Pirlouit. Sous le nom d'Agostini, il écrit Le Petit Nicolas pour Sempé.

A partir de 1956, il collabore avec de nombreux auteurs pour le Journal de Tintin ce qui donnera naissance à :

  • Poussin et Poussif
  • Histoires courtes
  • Modeste et pompon
  • Oumpah-Pah...

  En parallèle, il travaille avec Morris sur Lucky Luke (1955-1977)

En 1959 naît le magazine Pilote dont Goscinny en sera l'un des fers de lance. C'est là qu'il crée, avec Albert Uderzo, Astérix le gaulois, qui deviendra un immense succès. Pilote est acheté par Dargaud en 1960. Goscinny en sera le rédacteur en chef de 1963 à 1974. Il crée de nouvelles séries dont « La Potachologie illustrée » avec Cabu, « les Dingossiers avec Gotlib, « Iznogoud » avec Tabary.

En 1967 il épouse Gilberte Pollaro-Millo dont il aura une fille, Anne, en 1968.

En 1969, Denoël publie « Tous les visiteurs à terre », un roman qui met en scène la passion de Goscinny pour les voyages en mer. Parallèlement, il écrit 2 scénarii de films : « Le Vioque » et « Le sous-chef de bureau ». Il anime également une émission de radio « Le Feu de camp du Dimanche matin » avec Fred, Gébé et Gotlib.

En 1971, outre les scénarii des dessins animés inspirés de ses personnages, il signe également celui du film « le Viager » mis en scène par Pierre Tchernia et rédige en 1973 le synopsis des « Gaspards ».

En 1975 il coécrit certaines parties d'un opéra bouffe « Trafalgar ».

Il meurt le 5 novembre 1977 au cours d'un banal test d'effort, laissant de nombreux textes inachevés. Il reste l'auteur français le plus traduit dans le monde après Jules Verne.

En 1988, sa femme Gilberte crée le Prix René Goscinny, décerné durant le Festival de la Bande dessinée d'Angoulême, et destiné à aider un jeune scénariste. En 2006, c'est Ludovic Debeurme, pour son album « Lucille » qui a été l'heureux lauréat.

En France, une douzaine d'autres villes ont déjà honoré la mémoire de René Goscinny, en donnant son nom soit à une rue, soit à une école ou un lycée. Rien d'étonnant : des milliers d'écoliers n'ont-ils pas appris à lire grâce à Astérix et au Petit Nicolas ?
Médiathèque-Ludothèque René Goscinny. Le créateur d'Astérix, l'homme qui a donné à la France un de ses héros emblématiques, méritait bien un tel hommage !!!

l m m j v s d
 
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
 
 
 

Recherche catalogue

Suivez-nous !